Actualité - La communauté anglophone sur la sellette
Infos.cm - mardi 29 novembre - 0 commentaire(s)

Tous les médias et opinions publics se sont penchés sur les vives tensions en cours dans la ville de Bamenda (Nord-Ouest), et qui ont conduit à de violentes émeutes suite, la semaine dernière, à un mouvement d’humeur lancé par des avocats et enseignants d’obédience anglophone s’élevant contre la « marginalisation » de cette partie du pays. Les manifestants demandaient par ailleurs le retour au fédéralisme, au risque de la sécession. Pour mettre fin à la crise, le chef de l’État a envoyé sur place Premier ministre, Philemon Yang, en vue de recueillir et d’étudier dans l’urgence les revendications des avocats et enseignants de cette partie du pays. Ces contacts se sont plutôt soldés par un «échec» au terme d’une réunion houleuse dimanche, qui s’est d’ailleurs achevée en queue poisson dans la capitale régionale du Nord-Ouest, Bamenda.

D’autre part, pour le secrétaire permanent du Conseil national de sécurité et élite de la région, Paul Atanga Nji, « les Anglophones ne sont pas marginalisés ». Aux médias qui l’ont approché, il a craché des vérités qui tranchent avec l’hypocrisie des frondeurs de Bamenda. « Représentant à peine 19% de la population, les Anglophones cumulent à eux seuls 39% des postes de responsabilité au sein des institutions », précise-t-il

Votre commentaire


*