Actualité - Enquête sur l’affaire de l’alcool frelaté meurtrier
Infos.cm - lundi 21 novembre - 0 commentaire(s)

Au moins 19 personnes sont mortes et 27 sont toujours hospitalisées dans l’est du Cameroun après avoir ingurgité un alcool de mauvaise qualité, a confirmé le ministre de la Communication, revoyant donc à la baisse le premier bilan de 21 victimes donné par la radio d’État camerounaise.

Des échantillons de cette boisson mortelle ont été envoyés dans des laboratoires de Yaoundé pour examens. Mais déjà, l’on soupçonne que du méthanol ait été mélangé à un breuvage très populaire fabriqué artisanalement et connu sous l’appellation d’Odontol. Quelques vendeurs présumés de la boisson ont déjà été interpellés et placés en garde à vue dans une brigade de gendarmerie à Bomba, l’une des villes où l’on a enregistré des victimes. Les enquêteurs voudraient savoir la formule qui a été utilisée dans la fabrication de cette boisson et dans quelles intentions. Ils devraient aussi renseigner sur l’étendue des circuits de distribution du breuvage mortel dans cette partie du pays particulièrement pauvre et enclavé. Les autorités sanitaires locales pensent que d’autres cas pourraient être signalés vu l’appétence des villageois pour cette boisson bon marché. Dans les hôpitaux, notamment à Bomba, 27 personnes sont toujours en observation.

D’autre part, le Ministre de la Communication souligne que « la responsabilité du gouvernement, c’est de veiller sur la santé publique de l’ensemble de la population. Au niveau des villages où le pouvoir d’achat n’est pas élevé, les populations ont tendance à recourir à ce genre de boisson. Il appartient donc aux gouverneurs des régions, aux préfets et aux sous-préfets de veiller à ce que la consommation soit totalement interdite ». À suivre…

Votre commentaire


*