Actualité - Liberté de presse et terrorisme au Cameroun: correspondant de RFI, reste en prison malgré le rejet de certaines accusations
Infos.cm - jeudi 20 octobre - 0 commentaire(s)

Ahmed Abba comparaissait devant la barre en audience ce mercredi 19 octobre 2016. la Cour a demandé une nouvelle contre-expertise des objets retrouvés sur le journaliste lors de son arrestation. Le correspondant de Radio France Internationale (RFI) en langue Haoussa n’est pas reparti libre du Tribunal militaire après cette audience. Arrêté le 30 juillet 2015 à Maroua, il est jugé depuis le mois de février 2016 pour «complicité d’actes de terrorisme» et «non-dénonciation d’actes de  terrorisme».

ahmed-abba-2

Ses défenseurs ont tout de même pu obtenir le rejet du rapport de l’expert présenté comme témoin par l’accusation, apprend-on du correspondant francophone de RFI à Yaoundé. Le juge a requis une contre-expertise et nommé deux experts qui s’en chargeront dans un délai d’un mois. L’on saura alors si les objets pris à Ahmed Abba seront reconnus comme pièces à conviction. Le rapport attendu sera débattu de façon contradictoire dans le fond entre la défense et l’accusation lors de la prochaine audience fixée au 7 décembre 2016. Dans le pire des cas, il risque la condamnation à mort.

Votre commentaire


*